Dialogue entre camarades socialistes de croyance différente

 

Bon échange cet après-midi avec Matthieu Béguelin dans un bar de Neuchâtel. Se parler directement autour d’un bon expresso et d’un verre d’eau fraîche, c’est autre chose que d’échanger des commentaires pressés sur facebook. Les prétendus réseaux sociaux ne sont que des réseaux sociaux virtuels, qui ne sauraient remplacer la rencontre entre personnes concrètes.

Nous parlons à tour de rôle. L’écoute mutuelle est bonne. Matthieu précise que sa comparaison entre les Juifs et les Pygmées, tels qu’ils sont traités par Dieudonné, entendait souligner le fait que l’humoriste franco-camerounais distribue ses piques tous azimuts. De mon côté, j’ai trouvé discutable le lien établi entre ces deux « communautés » dans la première réponse de Matthieu à la journaliste de Canal-Alpha. Suite à cela, j’ai visionné le sketch Pygmées I. Dans ce numéro, Dieudonné prend clairement la défense des Pygmées, encore plus opprimés par les Camerounais et par la mondialisation du capital et du béton que les Camerounais et les autres Africains le sont déjà eux-mêmes par la françafrique et l’Occident. Sous cet aspect-là, la critique sociale de Dieudonné est clairement « de gauche ». Par contre, quand il parle de Madoff, il caresse son public dans le sens du poil, en insinuant un lien implicite entre le Juif et l’Argent et en surfant ainsi sur des stéréotypes antijuifs classique (Shylock, chez Shakespeare). Matthieu m’avait semblé estimer sans importance l’insistance que je mettais sur le lieu d’où parle Dieudonné, un lieu (le Cameroun et sa minorité pygmée) que je connais un peu. Je crois être parvenu à lui montrer que ce n’est pas complètement sans portée politique et artistique.

Nous avons encore au moins deux sujets de débat et de désaccord partiel Matthieu et moi: 1) la différence entre agnosticisme et athéisme (je considère le premier terme comme la clef de la laïcité non laïciste, laïcité de reconnaissance et de dialogue, et le deuxième comme une « croyance » (au sens philosophique du terme) parmi d’autres. 2) Au sein du parti socialiste, Matthieu milite pour la sortie du Conseil fédéral, moi je suis favorable à une stratégie forte du PS au sein du Conseil fédéral, en passant des alliances avec les membres de l’exécutif qui tirent à la même corde, en fonction des objets traités.
Nous sommes entièrement d’accord sur le fait que la liberté d’expression intellectuelle, artistique et donc aussi humoristique doit être protégée et défendue indépendamment de nos préférences idéologiques ou de nos croyances respectives. Les limites formelles sont d’ordre pénal, et non pas d’abord moral.

Ensuite, sur l’évaluation de tel spectacle, autrement dit sur l’exercice du jugement esthétique ou du goût au sens de Kant (3e critique de la raison pure), nos opinions peuvent diverger de cas en cas. Mais nous voyons tous les deux le Cantique des Cantiques comme un grand poème érotique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *