EMOTIONS DE PÂQUES

Ce matin, culte de Pâques à la Kowloon Union Church, sur Jordan Road, tout près du Baden Powell International Hôtel où je loge.

L’Eglise se remplit lentement mais sûrement. Population bigarrée, majorité de Chinois de Hong-Kong, couples mixtes avec petits enfants, personnes seules, des personnes mentalement handicapées, des Indiens, quelques Noirs, quelques Européens et Australiens. La belle diversité de la communion presbytérienne et réformée mondiale. La pasteure titulaire est une native de Hong Kong, mûre, sympathique et qui sait déléguer. Excellent contact; elle a suivi les cours de Tobias Brandner, que je vais voir mardi à la Chine University of Hong Kong (Sha Tin). Elle préside la liturgie et prononce la prédication dans les deux langues, chinois (cantonnais) et anglais, vêtue d’une belle robe blanche avec des discrètes et délicates dorures. Son assistante liturge semble atteinte d’un très léger handicap; elle est très expressive et joyeuse; la pasteure assistante Maggie Mathieson est écossaise, elle gère très bien la présentation des cantiques sur l’écran informatisé à droite en haut; elle est très vivace, visiblement appréciée de la communauté, elle s’est vêtue de manière ample afin de cacher un peu son embonpoint. Lectures bilingues d’Esaïe 65,17-25 et de Luc 21,1-12, spectacle de Pâques audacieux mis en scène par de jeunes femmes et hommes dont certains handicapés, prédication joyeuse et soulignant le rôle des femmes au tombeau; certains des cantiques, très dans la tradition piétiste anglo-saxonne, m’émeuvent au plus haut point: ils soulignent la force de la vie et de l’amour, le cadeau que représentent les petits enfants. Je pense aux miens, et à d’autres, avec des larmes de joie.

C’est cela, aussi, la communion des saints; je me souviens d’un culte de Pâques à Duke, en 1994, avec William Willimon et Stanley Hauerwas, même ambiance, mêmes émotions.

 

photo

%d blogueurs aiment cette page :