IL EST TEMPS DE PASSER À L’ESSENTIEL

Pour un nouveau christianisme

 

Il est temps de redéploier

Une foi du rire,

Une foi qui, véritablement, prête à rire

Plutôt qu’à pleurer.

 

Heureux ceux qui rient.

 

Heureux les forts.

Non pas ceux qui écrasent, qui humilient,

Qui prônent le kauchêma d’eux-mêmes,

Mais bien ceux qui osent vivre

Leur vie à l’extrême.

 

Trop longtemps le christianisme

A privilégié l’esprit d’abnégation,

L’obscurité,

Le dos tourné à la lumière de l’être.

 

Je ne parle pas ici

Du rire ironique et méchant.

Destructeur,

Car ce serait seulement le rire des puissants.

 

Je parle du rire

Doux et secret,

Intime et préservé,

Qui dit oui à la vie.

 

Je parle d’un oui à la tension

Des choses et des êtres,

Un oui ontologique au sens et au nom,

plutôt qu’à l’obsession de la faute.