Euthanasie : une éthique de la transgression

Une éthique de la transgression ne signifiera jamais une banalisation juridique. Je me propose de présenter et de discuter ici les développements récents de la question de l’euthanasie active directe dans le monde francophone, à partir des propositions émises en Suisse et en France notamment, mais aussi, dans une moindre mesure, en Belgique.

Puis, de procéder à quelques clarifications conceptuelles au sujet des notions de légalisation et de dépénalisation. Ma réflexion se concentrera enfin sur le thème de la transgression, un thème qui apparaît en général comme opposé à l’idée même de l’éthique, et notamment de l’éthique chrétienne. Je m’efforcerai de montrer au contraire que la transgression, dans son caractère exceptionnel, représente une possibilité à la fois très forte et tout à fait plausible du courage et de la véracité ; je présupposerai, sans le développer ici, que l’appel à ces deux valeurs éthiques peut se réclamer à bien des titres de l’esprit de l’Evangile.

 

Poursuivre votre lecture :   PDF

 

 

Débattre ? 

%d blogueurs aiment cette page :