PROVINCIALISME HELVÉTIQUE…

Très choquant et consternant de découvrir ce jour, dans Le Matin de Lausanne, l’opinion médiocre d’un responsable vaudois des logements universitaires lausannois déplorant que les pauvres étudiants étrangers de l’UNIL vont peut-être devoir aller vivre pour certains à Fribourg – ce « patelin » !

J’enseigne à l’UNIL depuis 1988 et à l’UNIGE officiellement aussi depuis 2009. Né et domicilié à Neuchâtel, d’origine bernoise, avec du sang tessinois dans les veines, je dirige par ailleurs l’Ecole doctorale en théologie de la Conférence Universitaire de Suisse occidentale, qui réunit les quatre Universités de Fribourg, Genève, Lausanne et Neuchâtel. J’ai travaillé à Londres, étudié en Allemagne, puis enseigné au Canada et au Cameroun, fait des recherches aux Etats-Unis et en Afrique du Sud. Je projette de découvrir bientôt quelques pays d’Asie.

A 63 ans, je voyage d’une ville à l’autre, cultivant les communications au sein du « Global Village » que constitue la Suisse occidentale, Bienne et Berne comprises. Je m’étonne qu’on puisse faire craindre à de jeunes étudiants étrangers rompus au voyage de devoir effectuer une demi-heure de train…

Le provinclalisme de toute sorte m’horripile et me fait sourire. Celui de Lausanne pas moins que celui de Paris ou de Genève à l’occasion. J’ai la chance de vivre dans un canton, Neuchâtel, habitué à se battre pour survivre et habile à tisser des liens avec la Confédération et l’étranger. Nous ne sommes pas à la périphérie, mais au centre d’une autre manière que les autres. Donc il faut vraiment que Lausanne se tourne aussi à l’extérieur, et se souvienne du merveilleux haiku lausanno-estudiantin de mai 68: « Rasez les Alpes, qu’on voie la mer ».

Quant à Fribourg, c’est elle aussi  une ville ouverte sur le monde, bilingue, très internationale, cosmopolitique, que bien des Romands gagneraient à visiter de temps en temps pour oublier les péripéties style Géant vert, Cravate-Chat, Complexe de supériorité lémanique, omphalisme genevois, und so weiter.

%d blogueurs aiment cette page :