RANGER SES LIVRES, RETOUR À LA SOURCE VIVE DE L’ÉCRITURE…

J’ai repris mes rangements. En reclassant autrement, on tombe sur des livres oubliés. Et le classement crée de nouveaux liens, un autre système de rapports ! Je garde au fond de moi, enfoui, le désir du poème, du roman de la maturité. Qui conservera l’élan, la candeur, l’émerveillement de l’adolescence.

On ne devient auteur qu’en s’acceptant en passif, en dette. D’autrui, de l’Autre, d’Amour.

Ecrire, c’est rendre un peu de la source d’où nous venons.

BiblioMars2011

%d blogueurs aiment cette page :