TEMPS PERDU ET CONQUIS

Claude Simon, dans ses Quatre conférences (Minuit, 2012), prononcées entre 1980 et 1993, montre à quel point toute sa propre écriture est marquée par geste incomparable de Marcel Proust, transmuant les lieux, métamorphosant les descriptions en métaphores. Au coeur de l’acte d’écriture, le Désir d’habiter le Temps perdu et de retrouver Albertine comme la passion centrale.

%d blogueurs aiment cette page :